Sandra et Jean-Noël en Orient
22Avr/1413

Laos, 34 jours à Tad Lo

Pour nous reposer un peu, on a choisi Tad Lo. Mais pourquoi? On peut dire que c'était le bon moment, tout simplement.
Sûrement aussi car, comme dans tous les villages, il y a des enfants joueurs: tous les jours, Jean-Noël a un succès fou avec le jeté d'enfants dans la rivière, l'enseignement du taekwondo et la musculation. En plus, comme il y a pas mal de falang ( à la base pour français, mais utilisé pour dire étrangers), les enfants sont assez motivés pour apprendre les langues et habitués à jouer avec tout le monde.
Le village voit aussi passer une majorité de touristes au long cours qui ont du temps et prennent le temps de discuter.
Et enfin, les personnes qui travaillent au village sont lao style c'est à dire détendus et souriants (tu demandes une fois et ça va arriver, à un moment).
On a aussi pu sympathisé avec les falangs du village. Il y a en effet une petite tribu de touristes/voyageurs qui s'installent à tad lo à la belle saison (comprenez qu'ils évitent août et septembre qui sont très pluvieux )
Voilà ce qui, à la base, aide à faire une bonne halte à Tad lo.
Et là, tout le monde comprend pourquoi mais ne comprends pas forcément comment. La question des voyageurs quand nous parlions était: mais qu'est ce que vous faites depuis aussi longtemps ici?
On a pu apprendre des rudiments de lao, vraiment simple dans la construction des phrases mais si difficile à la prononciation.
On a pu s'adonner à un de nos sports favoris: manger! Pour conseiller les voyageurs, pas de problème. Pour le petit-déjeuner: rendez-vous chez Martin, notre tchèque préféré pour des oeufs au bacon et du yaourt, en journée toutes les cuisines sont bonnes mais les spring rolls de Teena restaurant (photo article précédent), la papaya salad de Mamapap ont la palme de la fraîcheur. On trouve aussi au marché (talad) les fruits de saison : mangue, pastèque, citron vert, banane. Sur la route, on trouve aussi des brochettes de poulet, des colliers de boeufs séchés. Pour le diner: on peut décerner la palme à la femme de Chom avec son steak/pommes de terre. Mais les formules repas complet chez Fandee (Loic) et Palamei (Mister Po) sont aussi très bonnes. La palme de la soirée musicale revient à Sabai-sabai (Noura et Kot). Encore merci d'avoir partager tout ça avec nous!
Vous connaissez nos petits hobby, alors pourquoi ne pas les essayer au Laos: faire un four solaire, apprendre le taekwondo et faire du pain.
La difficulté ici c'est que les matériaux et les outils sont usés jusqu'à la moelle avant d'être délaissés et rare/cher à l'achat. Plusieurs tests de four solaire ont été réalisé mais à notre départ, cela ne fonctionnait pas encore. Robin, Loïc, Martin on compte sur vous!
Question taekwondo, Jean-Noël a laissé tombé le side kick à outrance pour apprendre aux enfants à se défendre et à ne pas se faire mal (bien positionner le poing, souplesse et rapidité dans les coups...). Les cessions d'abdominaux et de pompes avaient aussi de nombreux adeptes qu'il fallait souvent qu'on stoppe car nous étions fatigués (Yut!).
Pour le pain au levain, on a bien pu rigoler aussi avec les petits et les grands. Notre aller-retour à la frontière (pour refaire notre visa) m'a permis d'acheter la farine et les récipients en plastique nécessaires à Pacsé. Plusieurs guesthouses nous ont prêté leur cuisine pour qu'on puisse en préparer. Les enfants étaient assez intrigués de goûter ce drôle de pain (ici la mode est au demi-baguette) qui doit manger (kin kao) et dormir (noon).
Nous sommes aussi restés pour voir cette fameuse fête de Pi Maï (nouvel an lao). On peut dire qu'on aura pas été déçus! Bataille d'eau, musique de 6 h du matin à 2h du matin et des milliers de personnes dans ce petit village. Tous les jardins pris d'assaut par les militaires du gouvernement pour faire des parkings moto improvisés. Impressionnant! Et puis, boire à la lao: je me sers je bois et je sers ensuite mon voisin, qui boit et je sers le voisin suivant, etc... On avait déjà un peu testé mais là, on a été bluffé. On peut dire que pendant les 4 jours de fête, ils boivent comme jamais et ils continuent après...
Pour la sante de notre petit foie d'européens, on a du se résigner.
Le temps passe et il y a toujours une fête de départ, un barbecue, une fête du temple pour essayer de nous retenir. Il faut pourtant se decider, après 32 jours entiers à Tad Lo, on part.

Commentaires (13) Trackbacks (0)
  1. Sandra, nous te souhaitons un bon anniversaire avec un peu de retard !!
    As tu soufflé tes bougies ?
    Nous, ce weekend, nous avons mangé les oeufs de Pâques.
    Sinon, nous plaignons le scoot car il avait l’air bien chargé pour ce nouveau départ !
    Bises à vous deux,

    • Merci beaucoup, pas de bougies mais quand meme croissants, boeuf bourgignon et pizza au feu de bois arrose de shake fruit de la passion frais et un petit verrre de vin, nickel. On recommende le Provencal a vientiane!
      Bisous a tous!

  2. Et donc vous en êtes où des préparatifs de votre expédition à Tad Ri?

    • attente du visa chinois a vientiane (on doit aller le chercher lundi, suspens), tranquille mimille la ville et mega bonne bouffe!

      • Gwe avait beaucoup aimé Vientiane dans mon souvenir. Hi to Alphonse et au mec qui est souvent en photo sur ce blog. See you sister

  3. Bien bien bien….c’est en lisant les commentaires que j’apprends l’anniversaire de Sandra! Pardon tout plein pour cette ignominie ^^ Et du coup : BON ANNIVERSAIRE!!!!!! Et plein de gros bisous à vous 2 😉

    • Merci Aurélie, pas de soucis tu sais. Comme on dit au laos, bo peniang!
      Gros bisous à vous aussi.


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant